Articles

30 minutes pour régler ses problèmes personnels

30 minutes par jour pour gérer ses problèmes personnels au travail démontre la porosité entre le domaine personnel et professionnel. Il s’agit d’une « tolérance » accordée par l’employeur. Aucune disposition légale ou contractuelle ne définit le temps internet. La liberté et la mesure sont donc la règle.

* Source : sondage cabinet de recrutement Robert Half auprès de 100 DSI en France en décembre 2014

Trois profils de DSI :

Des DSI tolérants : 44% accordent de 16 à 30 minutes journalières

Des DSI réticents : 42%. limitent le temps personnel à 15 minutes (entre 6 et 15 minutes). 8% limitent ce temps à 5 minutes.

Des DSI intolérants : 6% refusent à leur salarié cette faculté.

16 minutes par jour c’est 60 heures de travail perdu par an !

16 minutes par jour c’est 5 heures par mois et 60 heures par an c’est à dire plus d’une semaine de travail « volée » à l’employeur…Un temps à la fois !

Les cadres agissent dans le cadre d’un forfait horaire avec une obligation de résultat. Ils s’organisent librement. Le temps de travail prescrit est en pratique plus élevé que le temps de travail légal. La multiplicité des interlocuteurs dans le fonctionnement en mode projet démultiplie les temps vécus avec chacun d’eux dans des échanges virtuels privilégiés au détriment du règlement de problèmes dans un face à face personnel.

Un manager est payé pour régler des problèmes. Internet est un outil de communication permettant d’échanger de l’information en temps réel qui ne règlera jamais, à lui seul, un problème. Wolkswagen et Atos coupent les serveurs entre 19 heures et 8 heures du matin pour limiter le temps consacré aux écrans.

Les salariés peuvent bénéficier d’un temps de 30 minutes par jour pour régler leurs problèmes personnels au travail. Ce qui démontre la porosité entre domaine personnel et professionnel. La liberté et la mesure sont donc la règle. Et le plus simple : vivre dans la mesure du possible un temps à la fois !