Articles

Une minute, c’est si long !

Une minute c’est parfois si long ! Dans une animation DCF, pour prouver que le temps se décide, j’ai accordé une minute aux cinquante participants présents. Voici la consigne : « offrez-vous une minute, soixante vraies secondes  pour vous maintenant ! » Les participants, des commerciaux habitués à « courir après le temps », la pression et les journées trop courtes ont eu deux réactions opposées…

1 – une longue minute de fuite dans les pensées parasites

Nous pensons ne permanence. L’impensé, le fait de supprimer les pensées est impossible pour un humain. Descartes dans son « cogito ergo sum », en fait un critère définissant l’être humain.  Il pense donc il est. Ce qui le différencie bien nommés,de la tulipe…. Nos pensées négatives prédominent. 2/3 de nos pensées broient du noir. Surtout après une journée de travail dense. L’agenda, les mails à traiter, la facturation, les rendez vous en souffrance, bien nommés, les clients à relancer…Nos pensées consomment de l’énergie cognitive, réduisent notre capacité d’écoute et de présence, parce que nous sommes « pré – occupés » par ce qui s’est déjà passé ou ce qui va se passer…

2 – une minute d’évasion dans l’imaginaire

Des participants, en minorité, ont suivi la consigne sans (y)penser. Les premiers ont simplement fermé les yeux. D’autres ont élevé leur regard, ils regardaient vers le ciel…du plafond. D’autres encore ont écouté le temps qui s’écoulait. D’autres enfin, souriant se sont immergés dans ces soixante vraies secondes offertes, sans intention, sans objet, sans objectif défini. Un participant à revu le film de moments heureux de sa vie, avec ses enfants, à la plage…

Un cadre est  interrompu 75 fois par jour. Il dispose de 8 minutes entre deux interruptions. Et si vous décidiez d’arrêter le temp minuté trois fois par jour, en vous accordant trois vraies minutes. Vous vivrez un temps plein qui dure réellement plus longtemps parce que vous l’aurez décidé.

Une minute d’éternité

Une minute d‘éternité dure plus de soixante secondes. Nous vivons dans notre vie des instants magiques. Des instantanés bénéfiques durant une « éternité » et peu de temps dans notre vie. Notre bonheur grandit à chaque fois que nous vivons ce temps hors du temps minuté. Le secret : multiplier les minutes d’éternité en sachant qu’elles sont courtes au regard de la durée de votre vie.

Multiplier les minutes d’éternité

1 – Arrêter de dire : « je n’ai pas une minute à moi » ! A force de le dire, de le répéter, vous le vivez et vous courez après le temps qui vous manque toujours, comme un fait exprès. Le temps passe sans vous minute après minute. Intégrez les délais de route, marchez à votre pas, ralentissez !

2 – S’arrêter : marquer un temps d’arrêt comme vous le faites à un Stop ! L’expérience partagée par quarante millions d’automobilistes. Connaissez-vous la durée d’un Stop ? Il vous semble durer l’éternité… d’une minute !

3 – Arrêter de penser : Débrancher pendant le temps d’un feu rouge c’est possible. Il suffit pour bénéficier de cette possibilité de méditer d’utiliser une auto-immobile au stop ! Le mode d’emploi est décrit dans le billet : Méditer au feu rouge

La durée de l’éternité est sur-estimée

Nous sur-estimons la durée de chaque « instant – année » d’éternité… L’étreinte d’un Homme et une Femme est un un plan séquence qui en dure…8. Un coup de foudre se décide dans un regard de 7 minutes selon des chercheurs britanniques. En 1940, les Français riaient 19 minutes par jour, en 2000, moins d’1 minute.

Nous sur-estimons la durée de moments de Grâce, une forme d’éternité dans notre vie… La durée cumulée de jouissance d’un couple pendant sa vie est de quinze jours, une semaine, trois jours, 10 heures… La réponse est… 10 heures…

Une minute d’éternité, un instant magique, dure plus de soixante secondes. Le secret du bonheur : multiplier les moments d’éternité.